Cette table ronde visait à faire l’état des lieux et le rôle des acteurs non étatiques  dans le cadre de l’alphabétisation et l’éducation en Guinée.
A ce titre le Rotary Club Conakry a fait appel à divers panelistes intéressés par ces secteurs à savoir le Ministre de l’Éducation Nationale et de l’alphabétisation, la Directrice de CDC Guinée (centre de contrôle et de prévention des maladies) et le responsable RSE de la BICIGUI.
Première organisation non gouvernementale humanitaire créée aux États-Unis en 1905, le Rotary International compte plus de deux millions de membres à travers 200 pays. Il appui ses clubs à travers 7 axes stratégiques que sont la promotion de la paix, la résolution des conflits, la santé de la mère et l’enfant, la prévention et le traitement des maladies, l’eau et l’assainissement, le développement économique et local, l’environnement,
ainsi que l’alphabétisation et l’éducation auxquels il consacre les mois de septembre: « nous avons estimé qu’il fallait faire un point sur tout ce qu’on a eu à réaliser dans ce secteur et il fallait inviter tous les acteurs pour échanger autour de ce secteur. Nous mettons un accent particulier sur l’éducation et l’alphabétisation depuis trois années parce que c’est un secteur qu’il faut vraiment accompagner pour contribuer au développement économique et local. Nous avons remarqué qu’il ya un besoin en infrastructures et à travers nos partenariats nous essayons d’accompagner les communautés pour pouvoir y pallier », a souligné Arnédo Houeto Immediat Past Président du Club Rotary Conakry.
 
A propos, le club humanitaire s’est déjà attelé à la réhabilitation ou reconstruction de plusieurs infrastructures scolaires. C’est le cas de Matam Ludo 1 et Kanfarande dans la préfecture de Boke et l’école des sourds-muets de boulbinet.
S’agissant du projet de Mantounkan à Boffa le past président estime que les travaux seront achevés à la prochaine rentrée scolaire 2020-2021.
Outre l’insuffisance d’écoles (primaire, collège, lycée) et la vétusté de bon nombres d’entre elles (construites pendant la periode coloniale ou les premières et deuxièmes républiques) sur l’ensemble du territoir, le MENA estime que sur plus de 6000 écoles primaires plus de 75% sont à cycle incomplet c’est à dire pas plus de cinq classes. A cela s’ajoute au moins 5000 enseignants communautaires payés à un salaire insuffisant par la communauté car ceux engagés par l’Etat n’y sont pas. Pour y pallier le Ministre  Alpha Amadou Bano Barry,  l’un des panelistes, compte associer plusieurs partenaires locaux et étrangers dans le cadre de son projet de réforme comprenant trois axes prioritaires :  » Améliorer la gouvernance, augmenter l’accès, assurer la carrière, ces trois là sont liés. Si j’informatise, je digitalise, je dématérialise intégralement le fonctionnement du Ministère je veux être sûr qu’à partir de mon bureau je connais qui enseigne et qui n’enseigne pas.Tous les élèves de Guinée auront un identifiant universel unique de la maternelle au cycle universitaire pour éviter le changement de date de naissance ou de falsification. Je vais verrouiller le système définitivement. Les examens de l’année prochaine seront dématérialisés, il n’y aura pas de transport de sujets ni de conditionnement, tout se fera à partir de mon bureau. On envoi le sujet dans le centre ya une tablette qui va le sortir. On connait la faiblesse de la qualité des ressources humaines et avec la coopération française nous allons mettre tous les enseignements du système éducatif dans un procesus de formation continue. Aujourd’hui 50% des chômeurs guinéens sont en sciences sociales. Il faut plus orienter les élèves vers les secteurs porteurs d’emploi. 
 
Par ailleurs, Dr Bano mise sur l’instauration des options scientifiques pour pallier au chômage des jeunes mais aussi l’apprentissage de l’anglais dès le primaire. Il compte aussi instaurer les langues locales comme vecteur de consolidation de la paix dans le pays.
S’agissant du maintien des enfants à l’école notamment à l’intérieur du pays il compte renforcer les cantines scolaires dans lesquels seront instaurées une alimentation variée à travers l’utilisation des produits agricoles locaux.
De leur côté,  les partenaires présents comptent plus s’impliquer dans les initiatives éducatives. Déjà le responsable HSE de la BICIGUI Sanou Diallo promet d’oeuvrer pour une synergie d’action des banques. Plus axé sur la santé, CDC Atlanta a contribué au renforcement de capacités de 150 médecins pour une meilleure gestion des épidémies et compte poursuivre cet appui rassure Liz Martel sa Directrice-pays en Guinée.
Hadjiratou Bah pour www.radioenvironementguinee.org.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here