Dans le cadre du lancement de l’initiative présidentielle de reboisement national, la mission conjointe du Ministère de l’Environnement des eaux et forêts et celui de la jeunesse est en séjour dans la région de Faranah pour la vérification des informations collectées en relations avec les sites de reboisement, les pépinières, les plants et l’état des lieux des forêts classées.

Après les préfectures de Faranah et Kissidougou la mission s’est était mardi dernier à Dinguiraye, la cité d’Elhadj Oumar TALL où elle a eue des séances de travail avec les acteurs concernés.

  A leur arrivée à Dinguiraye, les membres de cette mission conduite par le Colonel Abdoulaye Oularé Conseiller du Ministre en charge des eaux et forêts  ont conféré avec les autorités administratives ainsi que des représentants des ONG œuvrant à la préservation du couvert végétal.Ils ont également visité deux sites de reboisement, identifiés dans le cadre de la mise en œuvre du projet de lutte contre le réchauffement climatique.

Dans son propos, Saramory KEITA  Directeur Préfectoral de l’Environnement des Eaux et Forêts de Dinguiraye a expliqué avoir pris toutes les dispositions en misant sur la sensibilisation pour la réussite de cette campagne.

« nous avons fait d’abord la sélection des pépinières parce-que tous ceux qui disent là qu’ils ont des pépinières si c’est n’est pas techniquement fait nous ne pouvons pas prendre ça il faut que les plans soient bien élevés pour transplanter ce ne sera  pas de manière sauvage ou bien on va déraciner n’importe comment. Nous voulons une vraie pépinière qui répond aux critères indiqués. Nous avons déjà sensibilisés sur le terrain des ONG qui se sont prononcées pour nous dire qu’ils ont la pépinière mais c’est à nous d’aller vérifier cela sur le terrain. Mais la sensibilisation est très importante parce-que nous avons remarqué que chaque année les gens mettent le feu donc nous avons misé sur cette sensibilisation pour amener les gens a arrêté les feux de brousses l’interdiction des feux de brousses et la coupe abusive du bois c’est un atout pour la préfecture » indique-t-il.

 

Dans la préfecture de Dinguiraye  50 hectares sont prévus pour le reboisement les acteurs de la société civile, les femmes ainsi que certaines sociétés privées à l’image de la filière bois évoluant dans cette localité sont tous impliquées dans la lutte contre le réchauffement climatique.

« Les membres de la société civile s’impliquent activement pour nous apporter leur aide ainsi que ceux de la filière bois. Chaque année filière bois réalise au minimum 5 hectares et ils font recours à la direction Préfectoral de l’environnement pour le lancement, c’est ce qui fait même la valeur de la filière bois, parce que eux il y’a le suivi, s’il y’a le suivi la réussite est certaine, et s’il n’y a pas de suivi après c’est les feux de brousse qui viendront ravager le tout donc, ça n’aura pas d’importance d’aller lancé les plans en brousse et se retourner. La semaine dernière la Société Minière de Dinguiraye (SMD) est venue 5 milles plans donc nous avons fait le lancement.

Au niveau de la préfecture les femmes leaders jouent un rôle primordial elles sont impliquées à part entière dans cette campagne de reboisement. Comme il y’a l’ONG  Femmes Leaders de Dinguiraye qui est vraiment une organisation dynamique, nous l’avons sollicitée ainsi qu’une autre ONG pour qu’elles participent au reboisement. C’est pour vous dire qu’avec les femmes, nous évoluons en synergie d’action » selon lui.

Mme Ouatara Fatoumata, à au nom des membres de l’association des Femmes Leaders de Dinguiraye affirmer la détermination des membres à la réussite de ce projet, pour le bien être de la population de Dinguiraye en ces termes : « notre objectif est de bien travailler pour la bonne marche de ce projet on fera ce qu’on va nous conseiller de faire et nous allons participer à la sensibilisation de nos maris et enfants pour que la coupe du bois soit bannie dans notre préfecture. On est vraiment engagé à accompagner ce projet dans l’intérêt de notre préfecture parce que nous sommes conscientes que la destruction de l’environnement concerne tout le monde surtout, nous en tant que femmes et nous savons que rien ne pourra marcher sans notre contribution. On a décidé à Dinguiraye que chaque femme va travailler pour freiner la déforestation » indique-t-elle

Après Dinguiraye, la mission des Ministères en charge de l’Environnement et de la Jeunesse se rendra dans la préfecture de Dabola, pour clore ses travaux préparatoires de la campagne nationale de reboisement au compte de l’année 2019.

A rappeler que le lancement officiel est prévu le 11 juillet prochain à Dubréka par le Chef de l’Etat le Président Alpha CONDE. C’est un Financement à plus de 16 milliards de francs guinéens, pour  1693 hectares à reboiser sur l’ensemble du territoire.

Envoyée spéciale de Radio Environnement à Dinguiraye Salimatou DIALLO

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here