Organisé par le CCRE le centre de coordination des ressources en eau de la CEDEAO en collaboration avec le Ministère Guinéen de l’Énergie et de l’Hydraulique et le Partenariat Régional de l’Eau de l’Afrique de l’Ouest GWP-AO, cet outil a pour but de préciser les indicateurs en vue de faire état des avancées mais aussi des défis de la gestion de ces ressources en Guinée.

Une cinquantaine de participants venus des départements techniques comme l’Energie, l’Environnement, l’Agriculture et de la société civile ont pris part à la rencontre.

Dans son intervention, Hadja Mariama Dalanda DIALLO KASSE point focal GIRE, dira que « l’objectif global du projet, qui s’inscrit dans le cadre des missions du CCRE et qui cadre avec les piliers stratégiques de la FAE relatifs à l’amélioration de la gouvernance et à la promotion des connaissances sur l’eau, est de contribuer à l’amélioration de la planification de la gestion des ressources en eau. Il s’agit de contribuer à l’amélioration de la performance du secteur de l’eau grâce à l’opérationnalisation de l’observatoire régional de l’eau et au renforcement des capacités des acteurs du secteur de l’eau, contribuant ainsi à améliorer les performances ».

Elle poursuit en disant que tout cela ne saurait être effectif sans l’application des principes de la GIRE, gestion intégrée et durable des ressources en eau. Il s’agit du principe « la participation de l’ensemble des acteurs et usagers de l’eau, l’implication de la femme dans la gestion, le payement du service de l’eau et le fait pour tout un chacun de comprendre que la ressource est finissable… ».

Présidant la cérémonie, le Directeur National de l’Energie Dr Cheick FALL CISSOKO au nom du Ministre de l’Energie et de l’Hydraulique, a fait savoir que « l’Observatoire Régional de l’Eau des Etats de la Communauté Economique de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a été mis en place depuis 2011. Mais pour  sa  véritable opérationnalisation, il y’avait une nécessité impérieuse de collecter un certain nombre d’indicateurs et de paramètres de suivi, pour aider à la prise de décision… ».

Il a terminé son propos en souhaitant que l’atelier « puisse permettre à tous les acteurs concernés de prendre conscience de l’importance de l’Observatoire Régional de l’Eau de la CEDEAO, mais aussi et surtout de s’impliquer activement dans le suivi et la mise en œuvre de cet outil en commun, au bénéfice de nos Etats membre ».

Pour rappel la Guinée est a été dotée par dame nature de nombreuses ressources naturelles dont 1165 cours d’eau, 14 bassins transfrontaliers et 24 bassins versants.

Un paradoxe quand on sait que le  » château d’eau de l’Afrique de l’Ouest » a encore du mal à alimenter les robinets des populations y compris dans la capitale Guinéenne.

Selon le pont focal GIRE en Guinée Hadja Mariama Dalanda KASSE, cet outil vise justement à corriger ce décalage en donnant les informations de décisions et de suivi dont l’observatoire aura besoin.

Tout un défi !

Idiatou CAMARA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here