Engrais chimiques et agriculture, un duo avec des conséquences pour l’environnement et la santé humaine.
L »utilisation des engrais chimiques et des pesticides est devenue presque une nécessité pour les agriculteurs de la préfecture labe, située à près de 400 kilomètres Conakry.
L’usage abusif de ces produits entraîne pourtant des effets néfastes sur l’environnement et la santé des agriculteurs qui y sont fortement exposés.
Cet ingénieur agronome utilise plusieurs types d’engrais dans ses cultures.<<j’utilise les engrais organiques précisément la fiante,  la bouse de vache ou crotin de chèvre et les engrais chimiques qu’on utilise comme engrais de fond. Après la mise en place de la culture, on utilise l’engrai de couverture comme l’urée, parfois de l’engrais folieur qu’on met dans un pulvérisateur.>> confie Fassory Diakité qui avance en outre, que l’utilisation abusive des engrais  chimiques comme c’est le cas chez certains agriculteurs dégrade la qualité du sol et le rendement qu’on y tire.<< pour une tonne de semences  sur un hectare, ça nécessite par exemple dix sacs d’engrais alors que certains producteurs pensent que  mettre quinze à 20 sacs d’engrais augmente le rendement tandis-que c’est écrit sur la caractéristique de la sémence que ça ne peut donner que 25 tonnes à l’hectare. Vouloir apporter beaucoup d’engrais tout en pensant qu’on va avoir plus sur le rendement, c’est ce qui cause la dégradation poussée du sol et compromet le rendement.>>, mentionne t’il.
Côté environnement, l’usage de ces produits chimiques est une question préoccupante car les conséquences sont graves aux dires de nos interlocuteurs <<ça détruit les micro-organismes du sol, ça joue sur la qualité génétique de certaines plantes qui vont restés sur le sol après l’utisation des produits de désherbage. L’autre effet, quand il y’a épandage d’engrais ou traitement avec des produits chimiques, avant la fin de la dissolution, s’il y’a pluie, ces produits chimiques sont drainés par les eaux de ruissellement jusqu’au niveau des cours d’eaux et ça tue certains poissons en état d’alevin. Quand les gens boivent cette eau, leur santé peut être affectée.>> explique Le responsable préfectoral de l’environnement de Labé Mamadou Kobera Diallo.
Sur le plan sanitaire, pour ce qui est des engrais chimiques utilisés pour l’accroissement des rendements, les herbes sauvages peuvent en profiter. Une fois que les animaux broutent ces herbes, leurs santé peuvent être atteinte et celle de l’homme par ricochet.<<Il y’a beaucoup de substances chimiques dedans comme les nitrites. Lorsque ces animaux se nourrissent de ces herbes et que par après nous même on se nourrit de la viande de ces animaux, il y’a des risques que ces substances chimiques se retrouve dans l’organisme de l’humain.>> crédite Dr Cellou. Le médecin généraliste poursuit q’uà force d’être trop exposé aux pesticides, l’utilisateur en court des risques d’ordres sanitaires.<< c’est des gens chez lesquels on peut retrouver des éruptions cutanées, des démangeaisons, plus  loin, ils peuvent même être atteint de surdité, chez certains individus aussi au cours de leur vieillesse, ils peuvent développer le syndrome de parquinson qui se caractérise par une amnésie. Des études ont aussi été menées et on démontré que la plupart des gens qui se sont exposés de trop à ces substances chimiques ont des problèmes de conception.>>.
Ce qui fait qu’avant toute utilisation des engrais, les agronomes recommandent  un diagnostic pédologique de la terre auprès des services habilités, notamment l’agriculture et l’environnement.
De Labé mohamed kossa Sow pour radioenvironnement.org.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here