Promotion de l’ abandon des MGF l’ (exicion) à travers des jeux de société à Conakry, l’initiative prend forme.

L’activité en question vise  à échanger sur les mutilations génitales féminines MGF en général, les conséquences ainsi que les lois existant pour réprimer les auteurs.

En clair, il s’agit de passer des messages de sensibilisation sur la promotion de l’abandon de l’excision en Guinée. La discussion a permis d’ évaluer le niveau de connaissance des élèves sur les MGF.

C’est pourqoui des cartes portant des mots clés sur les MGF ont été repartis aux élèves du primaire et du secondaire. Ces messages ont été lus à tour de rôle par les élèves. Une manière pour l’organisatrice Mariame Bamba CONDÉ qui agit au nom de média campaign pour la lutte contre les MGF, afin de les impliquer dans la lutte, mais aussi les amener à s’ approprier de ces messages.
 » Quelque soit leur jeune âge, leur avis compte. Ils sont appelés à être un jour des pères et mères de famille donc ils pourront décider pour leur enfants. D’ où l’ intérêt dit- elle de les sensibiliser dès maintenant. L’ éradication de cette pratique ne se fera pas sans eux » . Mariam Bamba invite  tout le monde d’appeler le 116 pour dissuader toute personne voulant exiciser une fille dans son entourage. Elle a également mis un accent sur les enseignants, professeurs favorables à l’excision qui partagent des messages favorables aux MGF aux élèves.

Antoine Bagnansé proviseur du groupe scolaire saint Joseph de Lanbanyi se réjouit du choix de son école. Il souhaite que l’ initiative soit élargie à un grand nombre d’élève dans de école. »Je ferais en sorte que les professeurs d’ instruction civique parlent des mutilations génitales féminines MGF dans leur cours pour rappeler souvent les élèves . Ya des familles intellectuelles qui le font et lorsque les enfants leurs diront souvent les méfaits des MGF ils finiront par abandonner la pratique » .

Les élèves rencontrés comptent s’ impliquer dans la lutte. La loi L010/ du 10 juillet 2010 portant santé de la reproduction en République de Guinée en son article 13 interdit d’ailleurs toute forme de violences faites aux femmes et aux filles,  y compris l’ excision.
L’ action sera élargie dans les cinq communes de Conakry, précisent les initiateurs.

Maimouna Bangoura pour Radioenvironementguinee.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here