Journée mondiale de lutte contre le SIDA, « le vagabondage sexuel » premier facteur de transmission à Nzerekore.

Ce mardi 01et décembre marque la journée mondiale de lutte contre le VIH SIDA.

Placée cette année sous le thème « SOLIDARITÉ MONDIALE ET RESPONSABILITÉ PARTAGÉE » cette journée est consacrée à des campagnes de sensibilisation et de soutien aux personnes vivant avec la maladie.

Même si cette journée n’a pas été célébrée à Nzerekore, les responsables sanitaires parlent de vagabondage sexuel comme le plus grand facteur de transmission de la maladie.

Le taux de prévalence est de 1.5 selon le Dr Sekou Condé assistant prise en charge du VIH au CTA » c’est pas facile d’accepter son statut, ils vont passer d’abord dans les cabinets et se faire dépister, malheureusement dans ces cabinets quant on les dépiste on ne les donne pas les résultats  sauf après avoir ce qu’il a besoin il lui réfère à l’hôpital et quant ils viennent nous on est obligé de faire le counselling et faire le dépistage ,traiter les infections opportunistes et les donner le traitement antirétroviral.  »

Parlant des facteurs de transmission,  la voie sexuelle reste la plus répandue selon le médecin « on a collé le VIH au sexe pourtant il ya d’autres voies de transmission. Parlant de sexe, il ya trop de vagabondage au sexe.les gens font le sexe mais ne savent pas comment le faire, il faut se protéger tu ne connais pas le statut de ton partenaire alors c’est pas le visage qui montre la maladie. Il toujours utilisé le préservatif.  »

Il faut rappeler que la région de Nzerekore occupe la deuxième place après conakry avec 19548 cas positif selon médecin sans frontières.

Le reportage audio de Makan Soumaoro à N’zerekore pour www.radioenvironementguinee.org

Z0000012

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here