La communauté internationale célèbre chaque année à la date du 26 juin la journée internationale de lutte contre la drogue. Pour marquer l’évènement en Guinée, le Réseau Afrique Jeunesse de Guinée RAJGUI a célébrée en différée ce samedi cette activité. C’est la maison des jeunes de Nongo, un quartier de la haute banlieue de Conakry qui a servi de cadre à la cérémonie en présence de nombreux jeunes, des cadres du Ministère de la Santé, du comité interministériel anti-drogue et du centre psychiatrique de l’hôpital national Donka.

Dans son intervention, le coordinateur national du RAJGUI Sékou DORE s’est exprimé en ces termes « le constat sur le terrain est déplorable si l’on s’en tient aux statistiques, c’est pourquoi je me réjouis de la présence massive des personnes concernées que sont les jeunes pour célébrer cette journée. Je souhaite que les jeunes prennent conscience des méfaits de la drogue, ceci dit, il ne faut pas les rejeter, les blâmer, mais plutôt les approcher dans le but qu’ils reviennent à la raison, car ce sont eux les présents et le futur des nations. Il faut aussi retenir que si les jeunes continuent à consommer ces drogues, il sera impossible de faire d’eux des cadres, des personnes ressources qui pourront diriger demain nos pays…». Un point de vue soutenu par les prochains intervenants. Justement, « Soutenez ne punissez pas » tel était le slogan des initiateurs. Selon les statistiques, plus de 90 % des malades mentaux sous l’effet de la drogue sont des jeunes de moins de 30 ans en Guinée dira Professeur Mamady Mory KEITA, Médecin au service de traitement psychiatrique de l’hôpital national Donka. Une chose nouvelle pour beaucoup, est le fait que la consommation de la drogue se  »féminise » dans notre pays, a regretté le spécialiste avec plus de 30 % de femmes touchées par la situation.

  Il poursuit en dénonçant les mauvaises compagnies et l’ignorance de la plupart des jeunes qui consomment ces drogues, avant de citer les types de stupéfiants. La dessus, il dira que « la drogue c’est toute substance qui, une fois dans le corps, modifie notre capacité à analyser et à comprendre, notre pensée, le système nerveux, et agir ainsi sur notre comportement… ». Il souhaitera également que « les jeunes doivent s’éloigner de la drogue, des mauvaises compagnies, et que les parents veillent sur le comportement de leurs enfants… ».

Dans la même lancée, le représentant du comité interministériel anti-drogue, de  la douane et celui du Ministère de la Santé, ont tous regretté la situation dans notre pays, et souhaité que de telles initiatives se poursuivent dans les familles, les lieux de regroupement des jeunes, afin de freiner l’avancée du phénomène qui grandit dangereusement en Guinée.

Dr Timoté GUILAVOGUI, affirme que parmi ces maladies causées par la drogue il y’a le cancer, les AVC ou encore le diabète et l’hypertension, et bien d’autres maladies mortelles.

Justement pour matérialiser ces méfaits et conséquences de la consommation de la drogue sur les jeunes, l’Association Nationale des Guides de Guinée ANGG a présenté un sketch sur les méfaits de la drogue sur la santé physique et mentale des consommateurs de ces stupéfiants. Une pièce très appréciée par les participants, qui, disent avoir compris les messages. Des messages qu’ils promettent de transmettre à d’autres qui n’ont pas fait le déplacement.

Idiatou CAMARA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here