C’est une initiative de la Direction Nationale des eaux et forêts de Guinée, appuyée par l’Ambassade de France à Conakry, et qui sera mise en œuvre par la dynamique organisation de protection de l’environnement et de promotion du développement durable dans notre pays, le RENASCEDD.

Du reboisement, au nettoyage en passant par la création d’emplois verts temporaires pour les jeunes notamment, tout est prévu dans ce projet qui va durer 2 ans aux dires de Sekou Amadou Diakité Coordinateur de l’organisation au micro de Radio Environnement Guinée www.radioenvironementguinee.org.

Il s’agir en clair, de réhabiliter, d’aménager et de valoriser le site comme mentionné dans le projet, en vue de le rendre attractif pour les amoureux de la nature, visiblement impatients et ravis de la situation.

Une initiative vivement saluée par le conservateur de la nature et ingénieur botaniste M. Sylla qui a souhaité, dans un proche avenir le recrutement de personnel mais aussi des moyens matériels et financiers pour l’entretien du premier jardin botanique de l’Afrique occidentale française, crée il y a plus d’un siècle maintenant.

Aux dires du Coordinateur du RENASCEDD, « le Projet de « Réhabilitation et de valorisation du Jardin Botanique de Camayenne a pour objectifs de développement, réhabiliter, enrichir, valoriser et pérenniser le fonctionnement du Jardin. Le Jardin Botanique de Camayenne était à l’origine une forêt peuplée de 224 espèces à usages multiples, couvrant une superficie de 13,7 ha… ».
Pendant sa mise en œuvre, il est également prévu « La mise en place d’une pépinière permettra d’acclimater les espèces rares ou endémiques, ainsi que les espèces utiles, avant de les transplanter dans le Jardin pour enrichir la collection déjà existante. Le Jardin servira bien sûr à la formation à la botanique et à l’environnement pour les scolaires et les étudiants. Il servira également à la recherche scientifique et permettra d’enrichir nos connaissances encore éparses sur la biologie des plantes de Guinée ».

Pour le Directeur National des Eaux et forêts le Colonel Layali CAMARA, présent sur les lieux, cet endroit « ‘est un monument en même temps un bijou, qui est je dois le rappeler, l’endroit le plus paisible de la capitale. Nous ne pouvons donc que remercier l’Ambassade de France en Guinée et le Réseau National de la société civile pour l’environnement et le développement durable RENASCEDD, pour cette belle initiative et souhaiter que d’autres fassent de même, en vue de sa protection et surtout de sa valorisation qui peut être un site touristique, de détente et de création d’emplois… ».

Pour rappel, Le Jardin Botanique de Camayenne, s’appelait «Jardin d’Essai de Camayenne». Il fut défriché et tracé en Avril 1897 par le célèbre Botaniste Français Auguste CHEVALIER, le même qui à fondé le jardin des pins à Dalaba, qui porte d’ailleurs son nom  » le jardin chevalier ». C’était sur instruction du Gouverneur de la colonie française d’alors, le Gouverneur Noël BALLAY.
A sa création, le Jardin Botanique de Camayenne couvrait une superficie de 13,7 ha.

Idi CA pour www.radioenvironementguinee.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here