Sous l’appellation « Mali vert » le Front pour le Développement de Mali lance sa deuxième édition dans la prefecture du même nom.

Faire de la préfecture de Mali une ceinture verte agréable à vivre et enclencher son développement, c’est le but de l’ONG Front pour le Développement de Mali.

Pour y arriver, elle mène plusieurs actions dont la deuxième édition du projet  » Mali vert ». Pour cette année, les activités de cet évènement concernent quatre communes rurales.
À Madina Wora, Gayah, Touba et Lébékéré, communes rurales concernées par les activités de reboisement, dépistage et formation, les communautés ont tous répondu présents. Le lancement de ces activités qui durera quatre jours a eu lieu à Madina Wora, à 40km de la préfecture de Mali. Elle a débuté par la mise en terre de six plants dans la cour de ladite sous préfecture par les autorités locales.

Ensuite, la maison des jeunes a accueilli la population bénéficiaire et l’ONG afin que ces derniers passent leurs messages de sensibilisation àlaprotectiondel’environnement, et s’unir pour développer la localité.

Très heureux de l’appui du front, le maire Abdoulaye Diallo a félicité l’ONG pour son travail dans les communes de Mali. « Vous allez à travers ces formations être outillés pour embrasser le développement que vous voulez faire. Moi je me réjouis de ces opportunités là,… c’est déjà un atout pour la jeunesse… Au nom de toute la population de Madina Wora, nous nous réjouissons que Wora soit parmi les 1ères communes bénéficiaires et que ce soit le lancement ici aujourd’hui », a-t-il exprimé.
Quand au suivi des plants, les populations ont été mises à contribution pour une pérennité de cette action. « Ce que nous avons préconisé, c’est que chaque famille vienne prendre des plants, s’engager à les planter et à les entretenir. Nous, nous allons faire le suivi. On ne va pas reboiser seulement, abandonner sur un terrain, non. Nous allons suivre pour que l’année prochaine, on fasse nous même notre évaluation et s’il ya des gens qui ont fait négligence et que ça n’a pas réussi, nous allons trouver des solutions », a expliqué Abdoulaye Diallo.

Mamadou Alimou Souaré, chargé de communication du front a pour sa part rappelé aux jeunes qi’il est important de travailler avec les responsables pour développer la localité. « L’objectif de ces actions est d’amener un changement de comportement, participer au développement de Mali. C’est ça notre objectif, notre crédo. Il y a ce que la population peut faire et il y a ce que l’Etat peut faire. Ce que la population peut faire, c’est la sensibilisation pour un changement de comportement afin de prévenir les maladies, faire le reboisement et le suivi, faire cette formation sur le leadership et l’entrepreneuriat jeune. Ça, la population peut le faire », a-t-il déclaré.
Au total, les quatre localités bénéficieront de 1500 plants pour ce début, de dépistage de maladies comme l’hypertension et l’hypotension artérielle et de formations sur le leadership et l’entrepreneuriat. Les activités de clôture de la deuxième édition se feront à Gayah, à 20 km de Mali vendredi.

Élisabeth Zézé Guilavogui envoyée spéciale de Radio Environnement Guinée www.radioenvironementguinee.org

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here