Le couvert végétal est fortement dégradé en Guinée, c’est une vérité de polichinelle. Pour faire face à la situation, le Président de la République Alpha CONDE initie la campagne nationale de reboisement, intitulée  » initiative présidentielle ».

Il est question de planter plus de 1000 hectares à travers le pays et aussi, réduire le chômage chez les jeunes ambitionne le Chef de l’État.

  C’est dans ce cadre qu’une prospection se déroule sur le terrain dans la région de faranah, en vue de restaurer et à préserver les forêts.Ce mois de juillet s’annonce donc comme une période dédiée uniquement aux campagnes de restauration des essences forestières. A propos, des cadres des Ministères de l’environnement et de la jeunesse se sont déployés dans la région administrative de Faranah,pour la vérification des informations collectées en relations avec les sites de reboisement,les pépinières,les plants et l’état des lieux des forêts classés.

Après avoir signé l’accord de Paris sur le changement climatique,le président de la République Alpha Condé semble résolument engagé à réduire les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 et à contrer l’avancée de la désertification dans le pays.

Durant cette mission qui va se dérouler en 7 jours,ces cadres de l’environnement vont se rendre à Dabola,Kissidougou et Dinguiraye où ils vont mener des activités à savoir :converger avec les autorités administrative locales, les élues locaux et les services techniques déconcentrés afin d’identifier et valider les sites de reboisement ,formaliser l’engagement des acteurs impliqués dans la mise en œuvre de cet ambitieux projet.

Pour la première phase les démarches ont été effectuées dans la ville de Faranah,le conseiller du Ministre de l’environnement chef de la déléation Colonel Abdoulaye Oularé est revenu sur les points touché durant cette journée de travail.

  « nous avons été mandaté de venir dans la région administrative de Faranah pour évaluer concrètement les possibilités de démarrage et de lancement immédiat de cette initiative présidentielle de reboisement pour l’année 2019.A Faranah nous avons prit contact avec le toutes les autorités au niveau régional et les différents services techniques aussi bien de la jeunesse que du secteur de l’environnement et cette prise de contacte nous a permit de mettre en exergue la véritable appropriation des autorités à la fois administratives et des structures techniques concernées par ce reboisement,elle nous a également permit d’évaluer concrètement la faisabilité. Dans la situation actuelle nous avons déjà fait une première évaluation d’une première pépinière à  disposition dans la commune urbaine de Faranah et dans cette pépinières nous avons pus dénommé environs 11 milles plantes appartenant à de différentes  espèces à la fois forestière et fruitières, les 55 hectares qui ont été concédé à la préfecture de Faranah la disponibilité en plant tant au niveau de la commune urbaine que dans les cantonnements forestiers va permettre de couvrir la superficie à reboiser « explique t-il.

De son coté le gouverneur de la région administrative de Faranah Sadou Keïta à saluer l’initiative avant d’exhorter les acteurs à une stratégie  à long terme pour permettre la pérennisation du reboisement

« Il ne faut pas reboiser pour reboiser, lorsqu’on veut reboiser par exemple à Faranah 10 hectares au moins qu’on mette 7 hectares à reboiser et l’argent destiner aux 3 autres on voit comment gérer cela afin d’entretenir les plantes  sinon c’est un perpétuel recommencement » a t-il lancé

L’ inspecteur régional de l’environnement des eaux et forêts de Faranah ,Adjudant chef Mory Fodé Diane, se dit engagé à entamé des travaux sur le terrain et à accompagner l’initiative du président de la République afin d’endiguer le réchauffement climatique en Guinée.

« Nous sommes prêts à recevoir ce projet parce-que vous n’êtes pas sans savoir que l’écosystème est devenu fragile, le couvert végétale est complètement détruit par les activités entropique si Mr le président a eu l’initiative de contribué a la restauration du couvert végétale je pense que c’est une très bonne idée.Nous les cadres de Faranah nous avons prit des précautions, le service technique a déjà identifier les sites à reboiser et les superficies ont été attribué et en fonction de cela les contrats seront donné aux ONG et les plates-formes de jeunesses qui vont réaliser le reboisement sur ces sites.Durant les 55 hectares prévu le fleuve Niger à prit une grande partie étant donné que ce fleuve là est partagé par 10 pays  » ,a t-il mentionné.

Prochaine étape, la préfecture de kissidougou.

MLS envoyé spécial de Radio environnement guinée

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here