Âgée de 32 ans et mère de trois (3) enfants, Fatoumata Diariou Bah est éleveuse de volaille depuis près de deux (2) ans.

Rencontrée à domicile dans le quartier Sabou, commune urbaine de Mamou, dame Fatoumata Diariou Bah indique avoir commencée cette activité en mars 2020 puisque selon elle pourqu’un pays se développe il faut que l’élevage et l’agriculture soient valorisés.

Par rapport au matériels qu’elle utilise, Fatoumata Diariou Bah dit avoir acquis ces outils par son propre effort. Pour un début elle avait un matériel qui était composé d’une couveuse confectionnée avec du plafond, une lampe à pétrole et du sable. Par la suite elle a installée le courant électrique d’où sont fixés deux (2) ampoules pour l’éclairage, 1 termosta pour le contrôle de la température, 1 ventilleur et 5 alvéoles métalliques.
Consernant les espèces de volaille qu’elle élève Fatoumata Diariou Bah dit avoir des poules, des canards et des pintades.

Réuni en association dénommée  » Potall » composée de 25 membres dont 22 femmes, Fatoumata Diariou Bah a de nos jours 800 têtes de poules, 10 canards, 11 pintades et 300 poussins.

Parlant des difficultés, Fatoumata Diariou Bah, souligne qu’elle rencontre un manque d’eau, des œufs à couvés, la nourriture des poussins et les vaccins.« Je procédée à plusieurs activités. La nourriture,la boisson, la vaccination, le nettoyage des déchets, l’échange d’eau et le chauffage. Avant j’utilisais les fagots de bois pour le chauffage. Je partais en brousse avec mes enfants pour chercher cinq (5) fagots par jour. Mais maintenant j’utilise le courant électrique », matele-t-elle.

Pour ce faire, dame Fatoumata Diariou Bah, voilée ,demande de l’aide à l’État et aux personnes de Bonnes volontés pour que ces activités aillent de l’avant.

De Mamou Oumar Sylla pour radioenvironnement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here