Interpellés  par une équipe mixte de la gendarmerie et de la police pour avoir ouvert leurs lieux de lieux de réjouissance, Mathos haba, Mamadou samba Boiro, Mamadou Djoulde bah, Aboubacar Doukouré Sylla et Boubacar kaba ont été entendu, ce mardi 07 juillet 2020, au tribunal de première instance de Mamou.

Ils étaient poursuivis pour rébellion, des faits prévus et punis par les articles 666 et 669 du code penal.

A la barre, ces prévenus ont nié les faits qui leur sont reprochés. Au cours des requisitions, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Mamou, Elhadj Sidiki Camara, après être revenu sur les circonstances de leur arrestation, a demandé au président du tribunal de procéder à une requalification des faits de « rebellion » tout en retenant dans les liens de la prévention Mathos Haba et Mamadou Djoulde Bah, en les condamnant chacun à un an prison assorti de sursis et une amande de 500.000 Francs guineens, en application des articles 135, 117 , 666, 669 du code penal et de libérer Mamadou Samba Boiro, Aboubacar Doukouré Sylla et Boubacar Kaba pour des faits non constitués.

Dans son délibéré le juge a relaxé tous les prévenus dont Mathos Haba et Mamadou Djoulde Bah assortis d’une amande de cinquante mille francs guinéens.

Oumar Sylla Mamou  pour radio Environnement

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here